Louis Scutenaire
external image SCUTENAIRE_Louis.GIF

Louis Scutenaire (1905-1987), de son nom complet Jean Emile Louis Scutenaire est un auteur et poète surréaliste belge. Il est principalement connu pour être le chef de file du mouvement surréaliste en Belgique. Durant sa jeunesse, il écrit une bonne quantité de poèmes. A partir de 1918, il devient élève dans plusieurs établissements scolaires, mais s'en fait exclure de nombreuses fois. En 1919, un problème de santé l'oblige a abandonner ses études durant cinq ans et c'est donc en 1924, sorti d'affaire, qu'il se lance dans des études de droits.

Ce n'est qu'en 1926, que ses poèmes de jeunesse sont exploités grâce à Paul Nougé dont sa rencontre fut un tournant décisif dans la vie de Louis Scutenaire. Il fait également la connaissance de René Magritte, Marcel Lecomte ou encore Irène Hamoir, qu'il épousera en 1930 et à qui il dédie beaucoup de poèmes. Il se rend régulièrement à Paris voir ses amis Breton, Eluard ou encore Péret. Etant un homme très impulsif, il exprime ses pulsions il intègre le groupe surréaliste belge et adopte l'écriture automatique.

En mai 1940, Louis Scutenaire et sa femme partent dans le sud de la France. A partir de là va naître une sorte de carnet de bord que Scutenaire va tenir durant cinq ans. C'est donc en 1945 que le recueil est publié sous le titre "Mes Inscriptions", qui deviendra sa plus grande oeuvre.

A partir des années 1950, Louis Scutenaire participe à bon nombre de revues telles que "La Carte d'après nature", "Les temps mêlés", "les lèvres nues"...

Après la Seconde Guerre Mondiale, Scutenaire, déçu du surréalisme dont il déplore le côté commercial, affirme la citation suivante : " S'il est un mouvement qui me fasse penser à l'industrie sucrière, c'est bien le surréalisme : peu de suc beaucoup de pulpe." Il meurt le 15 aout 1987, alors qu'il regarde un film sur son ami Magritte.

Parmi ses plus grandes oeuvres, on retiendra le recueil de poèmes intitulés "Les haches de la vie" avec plusieurs dessins de Magritte. Toujours dans la poésie, le recueil "Les Degrés" dont la couverture a été imaginée par Mario Prassinos.
On peut retrouver dans chacune de ses oeuvres, quelques citations telles que " L' amour véritable n'est jamais malheureux" ou encore "Les sciences sont des lunettes pour grossir les problèmes."
FichierSignatureScutenaire1.jpg
Sources : - Dictionnaire du Surréalisme.
- http://libertaire.pagesperso-orange.fr/portraits/scutenaire.htm
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Scutenaire