Laetitia Deghan
Julie Dulat
Marie-Astrid Bouthors


Victor Brauner

braunerPhoto1966.jpg

"Peindre c’est la vie, la vraie vie, ma vie."
"Ma peinture est autobiographique, elle raconte ma vie. Et ma vie est exemplaire car universelle."


L'artiste peintre, Victor Brauner, est né en 1905 à Pietra-Naemtz en Roumanie. Il décède le 12 mars 1966 à Paris.
En 1907, en raison d’émeutes en Moldavie, la famille Brauner émigre à Hambourg. Au début de la guerre des Balkans en 1912, la famille s'exile à Vienne.
En 1914, les Brauner s’installent à Bucarest. Dès son enfance Victor Brauner assiste en cachette à des séances de spiritisme organisées par son père, passionné d’occultisme. Il est alors confronté au monde de l’insolite et du merveilleux.
Victor Brauner, adolescent, commence déjà à peindre en 1917, alors qu'il fréquente l'école évangélique de Braïla et se passionne pour la zoologie.
En 1919, il s'inscrit à l'école des Beaux-Arts de Bucarest. Ses travaux, jugés scandaleux, le font rapidement exclure.

Dans les années 1920, Victor commença à être connu localement pour ses qualités artistiques.
Le 26 septembre 1924 se déroule sa première exposition à Bucarest. Il présente au public Le Christ au Cabaret et Fille à la Fabrique qui ne manquent pas de faire scandale.

Victor Brauner participe au mouvement du dadaïsme jusqu’en 1930.
En 1925, il peint La Ville médiumnique.Il s'installe à Paris durant la même année où il est accueilli par son ami Constantin Brancusi. Il y ren­contre Tanguy et Giacometti.
En 1932, grâce à Tanguy, il fait la connais­sance du groupe surréaliste et participe aux réunions. Pendant cette période, Brauner peint des toiles influencées par Chirico et Ensor : La Porte (1932), Paysage méditerranéen (1932). Il adhère officiellement au groupe des Surréalistes en 1933.

Dans le même temps, Yves Tanguy le présente à André Breton, puis Brauner rencontre René Char. En 1934, il pratique le dessin automatique et peint de nombreux tableaux où le thème de l’oeil revient sans cesse. La même année a lieu sa première exposition parisienne à la galerie Pierre. Déçu, Victor décide de retourner en Roumanie. En 1938, il rentre à Paris, c'est alors que commence sa période des "crépuscules": sur un fond sombre, des silhouettes de femmes luminescentes se mêlent aux branches d'arbres et aux dispositifs d'alchimie. La Vie intérieure et Chimère (1939) sont représentatifs de cette époque.
Les surréalistes ont vu dans sa peinture intitulée Autoportrait à l'oeil énucléé (1931) une sorte de prophétie.
Le 28 août 1938, Victor Brauner perd, sans que le coup lui soit destiné, son œil gauche. En effet une altercation opposant Dominguez et Esteban Frances éclate, et un morceau de verre brisé lui crève l'oeil.

brauner.jpg

Brauner est assigné en résidence surveillée en 1940. L'année suivante, il réalise, faute de moyens, ses premiers dessins à la bougie qui donnent par la suite naissance aux peintures à la cire.

En 1965, Brauner représente la France à la Biennale de Venise.
Peintre des prémonitions, Victor Brauner crée des images insolites et des figures chimériques. Il emprunte aux arts primitifs et aux sciences occultes pour exprimer des archétypes universels.
Brauner quitte le surréalisme en 1949 et meurt de maladie à Paris en 1966.

Pendant toute sa vie, il est resté fidèle au groupe surréaliste qu'il a quitté en 1949.
Mais malgré sa participation à de nombreuse exposition, il est toujours resté solitaire et presque inconnu du grand public. En 1934, il exposait à Paris et à Bruxelles, en 1935, à La Louvière et à Ténériffe, en 1936 à New York et en 1938, il participait à l'Exposition Internationale du Surréalisme à Paris.
En 1939, il exposait personnellement à Paris, galerie Henriette et, en 1949, galerie Pierre et chez Julian Lévy à New York.

Œuvres de Victor Brauner :





Reppel Lorianne
Du Passage Eugénie
Nicolas-Morgantini Arnaud


Exposition Victor Brauner