Paulic Gwendal
Denis Clément
Paintendre Lloyd

ELUARD Paul, poète (14 octobre 1895 - 18 novembre 1952)
external image AVT_Paul-Eluard_3887.pjpeg

Paul Eluard, pseudonyme littéraire d'Eugène Grindel, poète de l'avant-garde et ami des cubistes, du Dadaïsme et surréalistes, est né le 14 octobre 1895. Il est né d'un père comptable et d'une mère couturière. En 1913, il a rencontré sa première femme, une jeune russe, Helena Diakonova qu'il appelait Gala. Eluard a publié son recueil Premiers Poèmes la même année sous le nom de Paul-Eugène Grindel. La grande guerre a beaucoup touché le poète. Il a connu le front en 1917 en ayant le rôle d'infirmier et il a fini la guerre avec des nouvelles idées pacifistes. Où il écrit un recueil de 10 poèmes intitulé Le Devoir. Il se fait appeler Paul Eluard du nom de sa Grand-mère maternelle.

En 1918, il écrit Les poèmes pour la paix.

Eluard a fait la connaissance d'André Breton et Aragon, Louis en 1919 et ensemble ils participaient au mouvement Dada. Il a rencontré Max Ernst à Cologne en 1921 et ils ont produit Répétitions et Les malheurs des immortels révélés par Paul Eluard et Max Ernst en 1922. La même année Eluard, Aragon, et Breton rompaient avec les Dadaistes. Eluard faisait partie activement du mouvement surréaliste, fondé par Bréton en 1924 avec le premier "Manifeste du surréalisme." Comme les autres surréalistes il a choisi d'adhérer au parti communiste en 1926. Eluard avec les autres surréalistes prenait une position contre les dangers du fascisme.

"L'ami des peintres", Eluard s'est lié avec Pablo Picasso, Ernst Max, DALI Salvador, Ray Man comme des amis et pour illustrer ses recueils. En même temps il s'inspirait de leurs peintures. Il a écrit les préfaces des expositions artistiques de Paul Klee, Man Ray, Max Ernst et des autres.

L'amour la poésie, un receuil dédié à Gala est publié en 1929, la même année qu'il a rencontré Nush (Maria Benz) qui allait devenir sa deuxième femme en 1934. Eluard resta proche de Gala pendant le reste de sa vie.

Eluard s'est éloigné des surréalistes pendant les années 1936-1937 et a rompu avec le groupe en 1938. Pendant l'occupation allemande de la deuxième guerre mondiale, Eluard faisait partie de la résistance. Il participait à la littérature clandestine à la tête du Comité national des écrivains zone Nord. Poésie et Vérité (1942) a été publié avec le fameux poème Liberté. Se cachant dans un hôpital psychiatrique, en Lozère, Eluard continuait de publier jusqu'à la liberation de France en 1945.

La douleur de la mort de Nush en 1946 lui inspira Le temps déborde en 1947. Les idées de la paix, de l'indépendence des peuples et de la liberté sont devenues ses nouvelles passions. Il faisait partie du Congrès des intellectuels pour la paix à Wroclaw, avec Picasso en 1948. Eluard a rencontré sa dernière femme, Dominique, au Congrès de la paix de Mexico en 1949. Ils se sont épousés en 1951 la même année qu'Eluard a publié Le phénix, un recueil dédié à Dominique. Il continuait ses voyages politiques jusqu'à la fin de sa vie.

Paul Eluard est mort le 18 novembre 1952. Il a participé à une des plus dynamiques périodes artistiques et littéraires depuis la renaissance.

Quelques citations de Paul Eluard:
"Les yeux de la luxure ont des joies secrètes"
"Disparaître c'est réussir"
"J'ai vécu comme une ombre et pourtant j'ai su chanter le soleil"
"Le jour est paresseux mais la nuit est active"
"Il faut prendre à César tout ce qui ne lui appartient pas"
"Un rêve sans amour est un rêve oublié"
"Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre"
"La terre est bleue comme une orange"

Les techniques et les motifs d'écriture de Paul Eluard:
La poésie d'Eluard est d'abord une exaltation lucide du désir. Dans capitale de la douleur il montre que le monde de la maladie, de la solitude et de la mort sont horribles mais c'est ce qui donne son prix au bonheur. Le langage de la poésie d'Éluard dépasse l'automatisme pur et ne se contente pas de mettre au jour le minerai de l'inconscient. Il cherche à rendre évidentes des associations de mots, d'images, qui pourtant échappent à tout lien logique. Car si « la terre est bleue comme une orange » (L'Amour, la poésie), c'est que, pour le poète, tout est possible à qui sait « voir ». C'est en affranchissant la pensée de ses limites qu'il découvre l'absolu poétique. Chez Éluard, la parole affirme : « J'ai la beauté facile et c'est heureux » (Capitale de la douleur).


Quelques œuvres:
  • Premiers Poèmes (1913)
  • Le Devoir (1916)
  • Le Devoir et l’Inquiétude (1917)
  • Poèmes pour la paix (1918)
  • Les Animaux et leurs hommes, les hommes et leurs animaux (1920)
  • Onze Haï-kaïs (1920)
  • Les Nécessités de la vie et les conséquences des rêves (1921)
  • Exemples (1921)
  • Répétitions (1921)
  • Les Malheurs des immortels (1922)
o Les Ciseaux et leur père
o Rencontre de deux sourires
o Les Deux Tout
o Conseils d’ami
o Mon petit Mont Blanc
  • Allocution pour le retour des cendres de Robert Desnos (1945)
  • Le Temps déborde (1947)



external image 220px-Signature_Paul_Eluard.jpg
220px-Signature_Paul_Eluard.jpg