BERGER Blanche
CURT Sophie
DELASSUS Claire


Cinéma Surréaliste:

I. Caractéristiques
Le cinéma traditionnel s'apparente au domaine du rêve, tandis que le cinéma surréaliste va plus loin en ne faisant plus aucune différence entre l'état d'éveil normal, le rêve et même la folie. Le spectateur, une fois devant son film surréaliste, doit s'abandonner aux images qui défilent devant lui, images sur lesquels il ne peut exercer aucun contrôle. Mais il faut savoir qu'il n'existe pas de cinéma surréaliste a proprement parlé, mais dans certains films, on retrouve quelques caractéristiques du surréalisme, on dit donc que ces films sont surréalistes. Les films considérés comme surréalistes présentent un univers de rêve et de fantaisie, ainsi que « pas d'histoire ».

Les points caractéristiques du cinéma surréaliste sont :
– La recherche du réel fonctionnement de la pensée.
– L'influence de la psychanalyse.
– L'appel à l'automatisme, au rêve.
– La notion du temps élastique et du déplacement de l'objet freudien.

Conclusion
Le cinéma surréaliste utilise la transformation et la mobilité des objets, des acteurs . Il métamorphose les formes et les esprits. Le film surréel ne révolutionne pas, c'est à dire qu'il ne renverse pas les images classiques, il les brise pour en installer de nouvelles.


dali_bunuel.jpg
Salvador Dali et Luis Bunuel


II. Cinéastes surréalistes d'hier et d'aujourd'hui :
Contrairement aux écrivains et peintres, rares sont les cinéastes à s'être destinés ouvertement au surréalisme. Malgré les tentatives de films et de nombreux scénarios
écrit notamment par Prévert ( Drôle de drame,L'affaire est dans le sac, etc...)et Queneau ( Monsieur Ripois, La mort en ce jardin), ce qui reste du cinéma surréaliste se
résume à peu près à l'œuvre du cinéaste espagnol Luis Buñuel . C'est pourquoi ce n'est qu'a partir de 1929 que l'on parle de cinéma surréaliste avec « Un chien Andalou » réalisé en 1929 par Luis Buñuel en collaboration avec Savaldor Dali et « L'Âge d'or » réalisé un an plus tard par Buñuel. Ces deux films seront longtemps considérés comme les deux uniques œuvres du cinéma surréaliste. Mais par la suite,le surréalisme influencera beaucoup d'auteurs mais ne sera pas qualifié de « genre » cinématographique. Comme par exemple Jean Cocteau qui écrit des films surréalistes (ex: « La Belle et la Bête » en 1945) et il nouera des liens avec Dali et ils réaliseront un film ensemble « Spellbound » sorti en 1945. Il y a bien sûr Stanley Kubrick, grand cinéaste surréaliste avec notamment « Orange mécanique » sorti en 1971 ou encore « Lolita » en 1962. Mais voici un auteur plus contemporain: David Lynch ( ex: « Mulholland Drive » en 2001).